Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bienvenue sur le journal de bord de l'île de Quéménès

  • Patates, lanterne, pavillons et futur des verbes en -er

    • Tuberculette

    John s'est occupé du premier buttage des patates, mais il ne peut malheureusement pas désherber entre les plants de patates, donc David et moi nous en occupons à la main. Il y a surtout beaucoup de rhumex qui cache le soleil à nos petites patates. Il n'y a qu'un seule solution pour les aider, c'est d'arracher un par un les pieds de rhumex ! Autant vous dire que c'est un peu long, et que le temps que l'on arrive au bout du champ, on pourra recommencer de l'autre côté ! Mais en attendant, ça nous permet de parler aux filles, de les encourager, et de passer du temps dehors à profiter du soleil. C'est toujours plus agréable que de faire la compta ! 

    fullsizeoutput_2ba7.jpeg

    Parfois, lorsque l'on tire sur un pied de rhumex, la racine est tellement longue et tellement tordue que ça déterre le pied de patate qui est juste à côté. Au détour d'un arrachage difficile, j'ai eu cette jolie surprise : les premiers petits tubercules sont en train de se former au bout des racines ! 

    • Pierre perd la tête

    Vous avez peut-être vu dans le journal que la lanterne du phare des Pierres Noires, à l'extrémité Sud du plateau Molénais, allait être restaurée. Jeudi, c'est donc toute la partie éclairage au sommet du phare qui devait être enlevée par hélico pour être reconstruite à l'identique sur le continent. Nous aurions aimé voir la lanterne décoller, mais jeudi c'était notre jour de repos et nous étions trop bien sous la couette... Lorsque nous nous sommes levés, Pierre était déjà décoiffé :

    fullsizeoutput_2ba6.jpeg

    Nous ne saurions pas vous dire comment il éclaire maintenant parce qu'il n'est pas encore allumé lorsque nous allons nous coucher, et il est déjà éteint lorsque nous nous levons (nous étions marmotte dans notre vie antérieure). Je jetterai un oeil la prochaine fois que j'irai faire pipi au milieu de la nuit. Nous ne verrons pas l'installation de la nouvelle lanterne de Pierre, car elle est prévue pour 2018 et que nous serons rentrés sur le continent.

    • Pavillons

    Quels pavillons avons-nous installés sur le puits cette année ? L'an dernier, nous avions fait le décompte des semaines avant l'anniversaire  de Chloé. Cette année, départ oblige, nous faisons le décompte des semaines avant notre retour à terre pour nous rappeler de profiter de chaque instant !

    fullsizeoutput_2bab.jpeg

    • Le futur des verbes en -er

    Une des questions qui revient le plus souvent sur notre vie sur l'île, est celle de la scolarité des enfants. Cet hiver nous étions sur le continent pour que les loulous aillent à l'école. Depuis que nous sommes rentrés sur l'île, la maîtresse de Chloé nous envoie par mail chaque semaine le travail fait en classe, et nous le faisons avec elle ici. Cette semaine, nous avons appris à conjuguer au futur les verbes en -er :

    IMG_7010.JPG

     

     

    Lien permanent Ecrire un commentaire 4 commentaires

  • La Merlette est Maman !

    Notre Merlette préférée, celle qui n'aime pas voler et vient faire le ménage après le petit déjeuner des loulous, ne venait plus à la maison depuis un moment. Alors on s'est un peu inquiétés et on l'a cherchée dans la ferme. Effectivement, elle était bien occupée :

    fullsizeoutput_2bac.jpeg

    Construire un joli nid comme celui-là, ça occupe, c'est certain. Et je pense que notre Merlette va être encore bien occupée dans les semaines à venir puisque ça y est : Elle est Maman ! 

    fullsizeoutput_2bad.jpeg

     

    Lien permanent Ecrire un commentaire 4 commentaires

  • Ca roule pour John !

    Grace à Dom Mecagri à Ploumoguer, le pneu de John a été réparé en un temps record, merci Dominique ! Il ne restait plus qu'à ramener le pneu à la ferme et à le remonter, ce qui nous a encore valu quelques suées. Mais maintenant que la roue est en place, John est d'attaque et a pu commencer le buttage des (délicieuses) patates.

    fullsizeoutput_2ba8.jpeg

    Un tracteur à 5 roues, extrêmement rare.

    fullsizeoutput_2ba9.jpeg

    Premier buttage des (délicieuses) patates.

    Elles sont tellement délicieuses ces patates, que les oies n'avaient rien trouvé de mieux que de tirer sur les germes pour les déterrer et les manger ! Alors maintenant, elles sont punies : privées de sorties nocturnes. On les enferme la nuit dans l'écurie, mais ça n'a pas l'air de beaucoup les déranger parce qu'elles rentrent toutes seules le soir. Mais au moins, nous dormons tranquilles.

    Lien permanent Ecrire un commentaire 0 commentaire

  • C'est l'histoire d'une blonde et d'une roue

    Le pneu gauche de notre tracteur John (Deere) montrait quelques signes de baisse de pression. David a décidé de démonter la valve pour voir ce qui clochait. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'une fois l'obus démonté, la chambre à air se viderait et la valve... rentrerait dans le pneu ! Je vous passe les noms d'oiseaux et le triturage de méninges pour aller récupérer la dite valve. La fée de la valve a dû se pencher sur notre berceau à un moment parce qu'après plus d'une heure de crochetage à base de fil de fer, de petit noeud coulant et de prières, il a réussi à faire ressortir la valve.

    Est venue ensuite l'étape du regonflage du pneu. Nous avions beau gonfler et encore gonfler, rien n'y faisait, et pour cause : la chambre à air était déchirée au ras de la valve. Irréparable pour nous ici, nous étions Samedi après-midi (forcément), et il nous fallait démonter le pneu pour pouvoir l'emmener sur le continent. Sauf qu'en 10 ans, c'est la première fois que l'on avait besoin de démonter une des roues de john. Autant vous dire qu'entre le sel, la rouille et la terre, ça n'allait pas être facile à déboulonner. Surtout que l'on n'avait pas la bonne douille. Forcément.

    Heureusement que Fred www.molene-evasion.fr avait ce qu'il fallait à Molène. Il nous a amené des outils qui vont bien, et grâce à notre intelligence musculaire, nous avons déboulonné la roue (avec un bras de levier de 3 mètres quand même). Il ne reste plus qu'à la charger dans le bateau. La cale est à 800 mètres de la ferme, et une roue comme celle-là doit bien peser 150kg. 

    J'ai proposé à David de la charger dans la benne de John. J'ai bien vu à son regard qu'il était démuni.

    (Ca me ferait très plaisir qu'il y en ait parmi vous qui ne voient pas le problème dans ma proposition)

    "Et comment tu fais rouler John, vu que c'est sa roue que tu viens de mettre dans la benne ?"

    C'est pas faux.

    IMG_6910.JPG

    Il lui manque un truc...

    Finalement, on l'a chargée dans le transporteur.

    IMG_6911.JPG

     

     

    Lien permanent Ecrire un commentaire 1 commentaire

  • Récolte d'algues

    Nous avons profité de la grande marée de cette fin de semaine pour commencer la récolte d'algues sauvages. Il était temps que les algues soient prêtes parce que nos stocks étaient très bas, et on n'avait même plus du tout de Laitue. S'il ne fait pas beau chez vous, et que tout est gris dans votre rue, ne regardez pas les photos qui vont suivre :

    fullsizeoutput_2b3f.jpeg

    fullsizeoutput_2b42.jpeg

    fullsizeoutput_2b41.jpeg

    fullsizeoutput_2b45.jpeg

    fullsizeoutput_2b48.jpeg

    fullsizeoutput_2b4a.jpeg

    Cette très belle Laitue de mer est partie à Roscoff pour être transformée en tartares dans l'atelier de Bord à Bord. On en a aussi gardé un peu pour nous ; elle est en train de sécher et nous permettra de préparer de nouveaux sachets d'algues que vous pourrez commander sur la boutique en ligne d'ici une dizaine de jours, avec le tartare d'algues et les produits Nividiskin. Il faudra attendre la rentrée pour pouvoir commander les pommes de terre, les saucisses de Molène et la tomme aux algues.

    Ca n'a rien à voir, mais voilà la vue de la fenêtre de notre cuisine :

    fullsizeoutput_2b43.jpeg

    Je vais en faire un poster et le coller sur la fenêtre de notre cuisine, sur le continent ! 

    Et pour finir, vous connaissez le jeu : " Où est Charlie ?", et bien nous allons jouer à : "Où est Fernand ?". Je vous laisse le chercher sur cette photo. (Dans ma prochaine vie, je voudrais être cochonne à Quéménès).

    fullsizeoutput_2b4b.jpeg

    Grosses bises à tous, et bon weekend,

    Soizic.

     

     

     

    Lien permanent Ecrire un commentaire 6 commentaires

  • Réouverture de la boutique en ligne

    La boutique en ligne est fermée depuis quelques semaines parce que nous n'avions plus ni patates ni algues à vendre, vous avez tout mangé cet hiver ! Nous profiterons de la grande marée de la fin de la semaine pour récolter de nouveau des algues, et nous devrions pouvoir ré-ouvrir la boutique en ligne début mai avec les algues sèches, le tartare d'algues et les produits nividiskin. Si vous souhaitez que l'on vous prévienne de l'ouverture de la boutique, n'hésitez pas à nous envoyer un message : me prévenir de l'ouverture de la boutique.

    Lien permanent Ecrire un commentaire 1 commentaire

  • Sculpture de sable

    Le vent sculpte le sable, c'est magnifique :

    DSC_0160.JPG

    IMG_6769.JPG

    Et tous les habitants participent à cette grande oeuvre :

    DSC_0150.JPG

    Je vous mets celle-là aussi, juste parce que j'aime beaucoup les couleurs :

    fullsizeoutput_2b34.jpeg

    Lien permanent Ecrire un commentaire 1 commentaire

  • Moutons cherchent maison

    fullsizeoutput_2b33.jpeg

    Nous n'allons pas pouvoir garder les moutons quand nous rentrerons sur le continent parce que notre jardin n'est pas assez grand. S'il y en a parmi vous qui aimeraient adopter des (gentilles) tondeuses, nous les vendons 100€/tête. Nous avons une vingtaine de brebis et deux béliers. Ce sont des petits moutons rustiques. il leur faut juste un muret derrière lequel s'abriter de la pluie, de l'herbe, et une tonte en début d'été.

    Lien permanent Ecrire un commentaire 1 commentaire

  • Zone de tranquillité des oiseaux

    Ca y est, c'est le printemps ! Les oiseaux s'accouplent partout sur l'île, on pourrait tourner des films cochons animaliers. Nous avons remis en place le panneau "Zone de tranquillité des oiseaux" à la cale :

    fullsizeoutput_2b31.jpeg

    Et nous demandons à nos hôtes de ne pas marcher sur le cordon de galets. Nous espérons que les Sternes reviendront nicher à Quéménès ! L'an dernier, ce sont près de 250 couples (sur 1900 recensés en manche et mer du Nord)qui se sont installés sur le cordon de galets et la plage Sud pour couver et élever leurs petits. Merci à tous les plaisanciers qui feront le maximum pour les laisser tranquilles pendant cette période. En marchant sur les sentiers de l'île, vous êtes certains de ne pas déranger.

    Lien permanent Ecrire un commentaire 0 commentaire

  • Ala(ria) bonne blague !

    Cette semaine, les Alaria que nous faisons pousser sur le filières nous ont fait une petite blague : 

    IMG_6743.JPG

    Que faites-vous à la surface les filles ? Vous devriez être à un mètre de profondeur ! 

    C'est ça que de jouer à la corde à sauter avec sa filière ! Avec le clapot, les algues ont tourné autour de la filière ; les suspentes se sont alors enroulées autour de la filière, qui est tranquillement remontée à la surface. C'est malin, ça ! Bon maintenant on arrête de jouer, on démêle tout ça et vous retournez à votre place. Non mais dites-donc. Mis à part cette petite blague, elles poussent bien et sont très jolies.

    Lien permanent Ecrire un commentaire 0 commentaire