Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bienvenue sur le journal de bord de l'île de Quéménès

  • Une nouvelle vie commence !

    Attention, les informations ci-dessous risquent de mettre un terme à tous les ragots en cours !

    Pour la première fois depuis 8 ans que nous habitons Quéménès, nous allons rentrer pour l'hiver sur le continent. Et nous reviendrons à Quéménès pour la prochaine saison en avril 2016.

    Notre Choupinette va rentrer au CP cette année ; alors pour qu'elle puisse aller à l'école, nous habiterons le continent entre novembre et avril. Nous avons bien essayé les cours par correspondance cette année, mais c'est trop compliqué à gérer avec le travail de la ferme et la maison d'hôtes. Et puis cela va permettre aussi à Petit Jules de rentrer en petite section de maternelle, à Papa et Maman de voir leurs amis plus souvent, et aux clients de la boutique en ligne de bénéficier de plein d'avantages puisque nous pourrons vous livrer vos commandes plus rapidement, et même vous proposer de nouveaux modes de livraison comme les points relais. Nous ne serons de toute façon pas loin et irons régulièrement à Quéménès pour nourrir les animaux, et passer les vacances !

    C'est une nouvelle vie qui commence, à mi-temps entre Quéménès et le continent.

     

    Lien permanent Ecrire un commentaire 13 commentaires

  • On ne va pas se laisser abattre

    Bon alors, la perte de la récolte des patates, même si elle n'est pas dramatique, va quand même créer un gros trou dans les comptes. Je vous rappelle que nous ne sommes pas salariés du Conservatoire du Littoral qui est propriétaire de l'île (ni même de la région d'ailleurs) ; nous avons créé notre entreprise pour répondre à l'appel à projet du Conservatoire, la SCOP Ferme Insulaire de Quéménès, et nos salaires viennent uniquement du fruit de nos activités : la maison d'hôtes, les patates, la viande d'agneaux et la récolte d'algues.  

    La perte des patates, c'est un quart du chiffre d'affaires en moins, mais c'est surtout la perte de notre produit phare sur la boutique en ligne. Alors que pouvions-nous proposer qui vous ferait vraiment vraiment plaisir, et vous remonterait le moral en attendant de meilleurs jours pour les patates ?

    C'est grâce à Bord-à-bord, notre transformateur d'algues préféré, que nous avons trouvé la solution : nous allons préparer des bocaux de notre propre recette de tartare d'algues, celle que nous servons à la table d'hôtes. 

    Cette semaine, je suis allée à leur atelier pour reproduire notre recette sur leurs machines, et faire une première série de bocaux qui servira à faire les tests bactériologiques, gustatifs et de tenue du produit dans le temps.

    IMG_2762.jpg

    Il faut d'abord laver les algues pour enlever le sable, les coquillages, etc. 

    IMG_2764.jpg

    Nous utilisons ensuite le hachoir pour couper les algues, les cornichons et les échalotes.


     

    IMG_2769.jpg

     

    Voilà les algues hachées avec les légumes, il ne reste plus qu'à ajouter l'huile et le jus de citron.

    IMG_2774.jpg

     

    Le mélange est prêt, nous chargeons la conditionneuse qui va remplir les pots. 


    IMG_2777.jpg

     

    Et voilà le tout premier pot de tartare d'algues de Quéménès ! Nous faisons quelques tests et si tout est satisfaisant, nous pourrons les mettre en vente sur la boutique en ligne et dans nos boutiques préférées.

    Gardez le moral chers Patatophiles, si les lapins ont compromis la récolte de (délicieuses) patates, nous trouverons d'autres produits pour satisfaire vos papilles !

    A très vite,

    Soizic. 

    Lien permanent Ecrire un commentaire 14 commentaires

  • Ce sont les lapins qui ont gagné.

    La population de lapins sur Quéménès s'est développée de manière exponentielle depuis deux ans, malgré les actions de chasse entreprises pour tenter de les réguler. Nous observions au printemps les dégâts causés par ces amateurs de patates sur la levée des plans, et le situation n'a fait qu'empirer depuis. Aujourd'hui, plus de 90% de la récolte a été mangée alors nous nous dépêchons de ramasser ce qu'il reste avant qu'ils n'aient tout mangé, mais il est peu probable que nous ayons de quoi mettre des patates sur la boutique en ligne.

    IMG_2791.jpg

    Nous avons adapté l'arracheuse à ces conditions un peu particulières, puisqu'il y a du coup plus de cailloux dans le champ que de patates.

    Vous ne voudriez pas manger des cailloux ?

    L'arracheuse, en temps normal, fonctionne comme ça : la nouvelle arracheuse (un article de 2011, ça ne nous rajeuni pas !). Depuis, on a inversé les rôles parce que je m'endormais dans la cabine et du coup mon chef s'énervait parce que je n'étais plus sur le rang, et patati, et patata. Donc maintenant, c'est lui qui s'endort, et mois je teste un nouveau fond de teint "terre de Quéménès".

    Normalement, celui qui est sur l'arracheuse enlève les cailloux et les mottes qui passent sur le tapis pour ne laisser tomber que les patates dans la benne. Mais comme il y a plus de cailloux que de patates cette année, nous n'avons pas installé le portique et la benne et je laisse passer les cailloux et ne ramasse que les quelques patates encore entières.

    Une année normale, nous ramassons une dizaine de caisses sur la longueur d'un rang. Cette année, nous en replissons péniblement une seule. Et encore, nous avons commencé par le milieu du champ, qui est le moins attaqué par les lapins ; plus nous nous rapprocherons des extrémités, moins il y aura de patates.

    Tout ça pour vous dire, chers patatophiles, qu'il semble peu probable que nous ayons des patates à vendre sur la boutique cette année. Mais nous allons en garder suffisamment pour la table d'hôtes, donc si vous voulez les goûter, c'est le moment de réserver les derniers séjours disponibles en septembre et octobre : consulter les disponibilités des chambres.

    Que la force de la patate soit avec nous (et la myxomatose avec les lapins),

    Soizic. 

    Lien permanent Ecrire un commentaire 0 commentaire

  • La suite de mes essais au Pioka

    Nous récoltons depuis cette année une petite algue rouge : le Chondrus Crispus. Cette petite algue a le pouvoir de gélifier le lait simplement en l'y faisant infuser quelques minutes ; cela ouvre plein de possibilités culinaires et après mes essais de flan coco-framboises, j'ai testé hier soir le flanby© maison au Pioka.

    IMG_2740.jpg

    Pour 10 Flanby© maison au Pioka

    Pour le flan :

    • 1 litre de lait de vache
    • 100g de sucre
    • 25g de pioka sec
    • 1/2 cuillère à café de vanille en poudre

    Pour le caramel : 

    • 80g de sucre en poudre
    • 10cl de crème liquide
    • 40g de beurre salé
    • 3 pincée de sel

    Préparation :

    - La veille : Rincez abondamment le pioka sous l'eau, versez le lait dans une grande casserole, ajouter le sucre, la vanille et le pioka et mettre à chauffer. Quand ça commence à frémir, comptez 15 minutes de cuisson. Passez le préparation au chinois pour ôter les morceaux de Pioka et remplissez les ramequins de service au 2/3 avec la préparation. Réservez au frigo.

    - le jour même : Sortez les ramequins, le flan est maintenant bien pris, et préparez le caramel. Mettez le sucre dans une casserole et faites chauffer jusqu'à ce que le sucre se soit transformé en un sirop brun. Ôtez du feu, et ajoutez doucement la crème liquide bien chaude en remuant. Attention aux projections ! Ajoutez le beurre, et remettez doucement sur le feu pour faire fondre les derniers morceaux de caramel. Ajoutez le sel, vous devez obtenir un joli sirop brun. Répartissez rapidement le caramel sur les flans et laissez refroidir à température ambiante.

     

    Et voilà vos flanby maison ! Il n'y a plus qu'à trouver comment mettre une languette au fond des ramequins. La seule étape un peu compliquée de la recette, c'est la préparation du caramel. C'est la première fois que j'en faisais un, et je dois avouer que j'ai eu quelque doutes parce que j'avais un beau morceau de caramel qui flottait au milieu de ma crème fraîche... Pas vraiment ce que j'attendais comme résultat ! En fait, la crème doit être vraiment bien chaude quand on la verse sur le sirop, mais si on loupe son coup, on peut toujours remettre à chauffer en remuant énergiquement pour faire fondre le caramel dans la crème.

    Le Pioka sera bientôt disponible sur la boutique en ligne ; pour l'instant nous faisons un grand ménage de printemps pour vous proposer une boutique plus claire et plus facile à utiliser (vous pourrez même régler par Paypal !). Je vous préviens dès que c'est prêt.

    Lien permanent Ecrire un commentaire 0 commentaire

  • Quéménès avec vous pendant les vacances

    Pour emmener Quéménès en vacances avec vous cet été, vous avez deux possibilités :

    1) un peu de lecture :

    Dans le numéro de XXI qui est sorti ce mois, Lucile et Gaspard publient une partie de leur travail de rencontre d'une nouvelle génération de paysans : ceux qui ne sont pas issus du milieu agricole.

    XXI31-Nouveaux-paysans-ok.jpg

     

    (Il y a même le ballon de Wee Jacob sur l'illustration !)

     

    Même si les grands-parents de David étaient agriculteurs, après nos débuts dans le commerce et l'éducation à l'environnement nous faisons partie de ces nouveaux paysans. Lucile et Gaspard nous offrent une place d'honneur dans leur très joli reportage, et nous attendons avec impatience la sortie de leur livre. Découvrez un extrait du reportage et l'histoire de Lucile et Gaspard ici : http://www.revue21.fr/tous_les_numeros#n-31_les-nouveaux-paysans, et pour commander cette très belle revue : http://www.revue21-6mois-boutique.fr/index.php?id_product=108&controller=product&id_lang=2

    2) un peu de gourmandise :

    En ce moment, au restaurant du chantier ostréicole de Prat-Ar-Coum, sur les rives de l'Aber Benoît, dégustez un délicieux homard cuit à la vapeur accompagné de tartare d'algues fraîches de Quéménès : 

    IMG_2741.jpg

    (mais ce ne sont pas des patates de Quéménès !)

    Le restaurant a les pieds dans l'eau puisque vous êtes sur le chantier ostréicole de la famille Madec, et offre de magnifiques couchers de soleil. Vous découvrirez également les huîtres plates et creuses élevées sur place ainsi que langoustes et langoustines servis directement du vivier à l'assiette.

    www.prat-ar-coum.fr, Ouvert midi et soir du lundi soir au samedi soir du 1er juillet au 30 août, Réservations : 02 98 04 00 12.

    Lien permanent Ecrire un commentaire 1 commentaire

  • Des nouvelles en 3 P : Piou piou, Pioka et Patates.

    Nos petits poussins, nés dans la couveuse il y a un mois, sont maintenant des grands :

    IMG_2587.jpgHeureusement que nous avions demandé à Chloé et Juju de choisir des oeufs très différents pour avoir différentes couleurs de poules... 

    Une de nos oies nous a fait une surprise la semaine dernière : 

    DSC_0007.jpg

    Côté cuisine, j'ai poursuivi mes essais de flan au pioka en mettant quelques framboises dans le fond des verrines.

    IMG_2620.jpg

    Comme tout a été mangé en moins de 20 minutes, je crois que l'on peut considérer que je suis sur la bonne voie. Je peaufine la recette et vous proposerai cette petite algue magique sur la boutique en ligne dès sa réouverture en septembre, pour la mise en vente des (délicieuses) pommes de terre.

    Cette année, je crois qu'il ne va pas y avoir beaucoup de pommes de terre, car les lapins continuent de se servir dans le champ malgré les filets électrifiés ; et en plus, comme un malheur n'arrive jamais seul, le mildiou fait une attaque fulgurante cette semaine ; et en plus, comme deux malheurs n'arrivent jamais seuls, le manque de pluie de ce printemps a retardé la formation des tubercules, il y a donc peu de patates à chaque pied.

    IMG_2629.jpg

    Attaque simultanée et mildiou et de lapinous.

    Que le force de la patate soit avec nous,

    Soizic & Cie.

     

    Lien permanent Ecrire un commentaire 5 commentaires

  • Venez visiter Quéménès cet été

    Archipel Excursions vous emmène découvrir Quéménès au départ du Conquet le temps d'une demi-journée. Vous ferez le voyage sur un semi-rigide de 10m et nous serons là à votre arrivée pour vous accueillir. Nous partirons tous ensemble découvrir les installations d'énergies renouvelables, le fonctionnement de la ferme ainsi que la faune et la flore sauvages qui y habitent. Peut-être même que vous aurez le droit de caresser Gaston s'il n'est pas d'une humeur de cochon.

    Voici le calendrier des dates proposées :

     

     Lundi 15 juin 14h - 17h 

    Dimanche 21 juin 9h - 11h30 

    Mercredi 24 juin 9h - 11h30 

    Dimanche 5 juillet 9h - 11h30 

    Mercredi 8 juillet 9h - 11h30 

    Lundi 13 juillet 14h - 17h 

    Dimanche 19 juillet 9h - 11h30 

    Mercredi 22 juillet 9h - 11h30 

    Dimanche 26 juillet 9h - 11h30 

    Lundi 27 juillet 14h - 17h 

    Mercredi 5 août 9h - 11h30 

    Lundi 10 août 14h - 17h 

    Mercredi 19 août 9h - 11h30 

    Toutes les infos et les contacts pour réserver votre place sont ici : VISITES DE LA FERME INSULAIRE.pdf

    VISITES DE LA FERME INSULAIRE.jpg

    Lien permanent Ecrire un commentaire 1 commentaire

  • Team SCA

    Un grand bravo à toutes les filles de l'équipage Team SCA qui a remporté l'étape de la Volvo Ocean Race entre Lisbon et Lorient ! 

    IMG_2566.jpg

    Demain sera donné le départ de la dernière étape entre Lorient et Gothenburg en Suède. Vous pourrez suivre l'équipage de Team SCA sur leur blogue : www.teamsca.com

    J'espère qu'elles passeront tout près de Quéménès, comme ça je soufflerai de toutes mes forces pour les aider à avancer plus vite ! Go girls ! 

    Lien permanent Ecrire un commentaire 0 commentaire

  • Aujourd'hui, on parle popote ; mais pas que.

    On a beau dire, elle n'est pas si déserte que ça cette petite île. Un soir, en rentrant de la cale, je me suis sentie suivie :

    IMG_2550.jpg

    Nous continuons à travailler sur notre nouvelle gamme d'algues sèches de Quéménès. J'ai testé pour vous : les paillettes d'algues sèches dans la mayo. 

    IMG_2575.jpg

    Alors il ne faut pas faire comme moi et les mettre directement dans le jaune d'oeuf, parce que l'on n'arrive plus à touiller ; il faut les ajouter à la fin, une fois que la mayo est bien montée. D'abord, c'est joli, parce que ça met des touches de rouge, brun et vert dans la sauce, et en plus ça parfume légèrement sans être trop prononcé, et pour accompagner nos araignées hier soir, c'était vraiment bon.

    IMG_2579.jpg

    Mais que vois-je, ne seraient-ce point de délicieuses pommes de terre de l'île de Quéménès ? Si si ! Ca y est ! Les premiers plants sont en fleur et nous en avons profité pour les goûter...

    IMG_2580.jpg

    Juste sautées à la poêle toutes entières, c'était fabuleusement délicieux. Et quel doux moment de pouvoir enfin goûter les premiers tubercules de l'année ; c'est la fin de l'hiver et des patates molles et germées, à nous les shorts, les maillots et les patates sautées !  

    IMG_2571.jpg

    IMG_2573.jpg

    Et pour le dessert, si vous avez encore faim, j'ai testé le flan coco au pioka. Le pioka est une petite algue rouge que l'on cueille à marée basse. On la fait sécher et on la laisse blanchir sous la pluie et la lune. Quand elle est blanche, on s'en sert pour préparer du flan car cette petite algue a le pouvoir de gélifier le lait, c'est magique ! 

    Alors pour un litre de lait, j'ai fait infuser 25g de pioka sec pendant une dizaine de minutes à petits bouillons. Puis j'ai ajouté une boite de lait de coco et 100g de sucre. Et j'ai touillé encore quelques minutes.

    IMG_2576.jpg

    Ensuite j'ai passé tout ce petit monde à la passette pour enlever les branches de pioka, et j'ai servi dans des ramequins que j'ai placés 2 heures au frigo.

    IMG_2578.jpg

    Et voilà mes petits flans au coco. Personne n'a été malade, et c'était même très bon, mais ça manque d'un petit quelque chose ; peut-être une petite lichette de rhum, ou un biscuit pour apporter un peu de croquant. Donc c'est vraiment pas mal, mais je pense que l'on peut améliorer la recette. Si vous avez des idées, n'hésitez pas à nous les proposer dans les commentaires ! 

    Lien permanent Ecrire un commentaire 3 commentaires

  • Méli-mélo de nouvelles à poils, à plumes et autres

    Ma formation est terminée, j'ai eu mon diplôme ! La prochaine étape de notre projet de culture d'algues est le passage en commission de notre demande de création de concession. Croisons les doigts pour que tout se passe bien ! Je suis donc de retour sur Quéménès après 3 mois en pointillés entre le continent et l'île. Je suis bien contente de retrouver mes amours, même si la vie continentale offre quelques avantages :

    IMG_2465.jpg


    (Je suis une grande fan de sushis...)

    Les sternes nichent cette année sur le cordon de galets au Nord de l'île, sur la plage Sud, et aussi au Lédenez de Quéménès. Si vous venez naviguer dans l'archipel, merci d'éviter ces zones pour pouvoir les laisser couver et élever leurs petits tranquillement. Même notre fier C'hrommig est mis à contribution dans cette aventure puisqu'il a été élu perchoir préféré par les sternes ! Espérons qu'elles feront le ménage en partant...

    IMG_2531.jpg



    Mais il n'a pas toujours fait ce beau ciel bleu ces dernières semaines, le poêle a bois a fonctionné sans discontinuer presque tout le mois de mai...

    IMG_2491.jpg


    Les petites patates qui n'ont pas été mangées par les lapins vont bientôt fleurir, mais les affreux animaux à grandes oreilles continuent de faire des dégâts dans les rangs :

    IMG_2492.jpg



    Avec le retour du soleil, nous avons rassemblé les brebis pour que le tondeur puisse s'occuper de leurs maillots :

    IMG_2509.jpg


    Avant la tonte :

    IMG_2522.jpg


    Après :

    IMG_2525.jpg


    C'est quand même plus confortable avec ce beau soleil !

    Le retour du soleil nous permet de démarrer une nouvelle activité à la ferme : le séchage d'algues. Ici, c'est du chondrus qui sèche et donne ces jolies couleurs pourpres :

    IMG_2519.jpg


    Nous faisons également sécher de la laitue, de la dulse et de la nori que nous préparons ensuite en paillettes et qui sont commercialisées pour l'instant auprès des hôtes de la ferme. Nous affinons la technique de séchage et travaillons sur les emballages pour pouvoir vous proposer ces produits très bientôt sur la boutique en ligne de la ferme, avec les (délicieuses) patates.

    IMG_2497.jpg



    Les petits poussins ont fait leur première sortie en extérieur hier, mais sous notre surveillance car les goélands rodent et en offriraient bien un à leurs chéries pour la fête des mères :

    IMG_2544.jpg



    Et pour finir, une petite photo de l'éléphant et de la ferme, juste pour vous montrer comme c'est beau :

    IMG_2549.jpg

    Lien permanent Ecrire un commentaire 11 commentaires