Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Energy Observer à la rencontre de Quéménès.

La semaine dernière, nous avons eu la visite d'un bateau exceptionnel : Energy Observer. Il est le premier bateau à hydrogène à tenter le tour du monde.

fullsizeoutput_2f2d.jpeg

Il arrive, il arrive ! 

Cela fait plusieurs semaines que nous sommes en contact avec Jérome Delafosse, le chef d'expédition de cette aventure. Parce qu'au delà d'un bateau innovant, Energy Observer est une véritable aventure humaine et écologique. Le bateau est parti pour effectuer le tour du monde (rien que ça) en 6 ans. Il y a plus d'une centaine d'escales de prévues dans une cinquantaine de pays, car le projet ne se limite pas à démontrer les capacités techniques du bateau, il est aussi l'occasion de partir à la rencontre des habitants de tous pays qui recherchent des solutions qui limitent notre impact sur la planète.

Cette "Odyssée du futur" est filmée par une équipe du bord et sera diffusée sur les chaines du groupe Canal en fin d'année. 

IMG_8066.JPG

Notre rencontre avec Energy (c'est son petit nom dans l'équipe) était basée sur un échange : Nous allions à bord découvrir le fonctionnement de ce bateau du futur, et l'équipe débarquait à Quéménès pour que l'on leur montre le fonctionnement de la ferme. Nos deux système énergétiques se ressemblent beaucoup car ils sont tous les deux basés sur une production mixte éolien et photovoltaïque. Sur le bateau ou à la ferme, l'électricité produite est stockée dans des batteries. Mais la différence entre nous, c'est qu'à Quéménès, lorsque les batteries sont pleines, l'énergie produite en plus est dissipée en chaleur dans la maison par des convecteurs, alors que sur Energy Observer, elles est utilisée pour produire de l'hydrogène. Cet hydrogène servira à produire de l'électricité quand les panneaux solaires ou l'éolienne ne produiront pas assez pour faire avancer le bateau, assurant une meilleure autonomie au bateau. 

fullsizeoutput_2f27.jpeg

A Quéménès, la grande majorité du temps, nous produisons beaucoup plus que nous consommons si bien que nous aurions pu alimenter un foyer de 4 personnes en plus de notre consommation. Peut-être qu'un jour, grâce à un système de pile à hydrogène, nous pourrions alimenter notre bateau ou notre tracteur ? 

fullsizeoutput_2f21.jpeg

Arrivée à bord d'Energy Observer

IMG_8067.JPG

Les deux éoliennes et les ailes solaires qui permettent de produire de l'énergie également avec la réverbération de la lumière sur l'eau et sur le pont.

IMG_8034.JPG

La cuisine (je veux la même pour Noël)

fullsizeoutput_2f23.jpeg

L'écran de contrôle. Alors que le ciel est couvert, les panneaux produisent 9374 watts en instantané. Les batteries sont chargées à 97%. Quand elles seront pleines, le système de production d'hydrogène se mettra en route.

IMG_8049.JPG

Ce que les enfants ont préféré, ce sont les deux grands "trampolings" (en Juju dans le texte) !

IMG_8051.JPG

Jérome et David en pleine conversation sur le flotteur du bateau, et Quéménès en fond.

IMG_8057.JPG

Victorien, le capitaine du bateau, montre à Chloé et Jules le toit solaire : l'espace entre les cellules photovoltaïques est transparent pour permettre à la lumière naturelle d'éclairer l'intérieur du carré.

fullsizeoutput_2f29.jpeg

Notre superbe journée à bord d'Energy se termine, il est temps de rentrer à la ferme. Jérome et son équipe restent avec nous quelques jours. Nous n'allons pas parler que technique, nous allons aussi beaucoup parler cuisine ! D'abord parce que la nourriture, c'est un thème universel qui accompagnera Energy quotidiennement dans son périple autour du monde, et aussi parce que la production des aliments que nous consommons est une source très importante de pollution et de dégradations de l'état de notre planète. Alors Jérome et son équipe vont nous faire découvrir à chaque étape de leur voyage des menus qui respectent l'environnement. Nous allons pour notre part les initier à la récolte et la cuisine aux algues.

fullsizeoutput_2f1e.jpeg

Nous préparons un tartare avec les algues récoltées le matin même. Le saladier n'a pas résisté une demi-heure ! Je crois que l'équipe est emballée par cette recette... Sur une tartine de pain, une patate chaude, et même à la petite cuillère (si si, j'ai vu des gourmands se servir à la cuillère dans le plat, mais je ne donnerai pas de nom...) !

Merci à toute l'équipe d'être venue à notre rencontre, nous avons été passionnés par tous ces échanges et vous souhaitons un très beau voyage, nous ne manquerons pas de prendre de vos nouvelles sur Internet

 

Lien permanent Ecrire un commentaire 9 commentaires

Commentaires

  • C'est vraiment chouette tous ces géo trouvetou qui innovent et inventent pour protéger notre bonne vieille planète. Quant à vos deux lutins, l'apprentissage dans une banale salle de classe va leur sembler bien fade, non ?, après toutes ces découvertes hors les murs.

  • Jules m'a dit qu'il préférait aller à l'école que de rester à la maison, parce que l'on fait plus de choses à l'école...

  • Il est bien ce petit ;-) ! La prof que je suis cautionne ... mais quand même, l'école "en plein air", c'est pas mal non plus :-)

  • BONJOUR DAVID et SOIZIC ,

    Superbes échanges , avec l 'équipe d' ENERGY , belles photos , j 'avais vu , un reportage sur leur expérience , au départ de ST MALO , ou Nicolas HULOT , les avait rejoins , pour une navigation , en baie de ST MALO . J 'ai vu que les P-D-T sont dispo sur votre site , Je réaliserai une commande dans les prochains jours .
    Merci de nous avoir fait partager , votre rencontre , avec l 'équipe d 'ENERGY . A bientôt , AMITIEES à VOUS QUATRE .
    OLIVIER .

  • Merci Olivier, à très vite,

  • J'avais pu admirer ce bateau à St Malo avant sa mise à l'eau. Ca doit être chouette de monter dessus !

  • Très intéressant ce reportage, on va de plus en plus vers une certaine indépendance et autonomie en matière d'énergie et tout cela bien propre... enfin je dirais car on a perdu beaucoup trop de temps il y a 20 ou 30 ans...
    Quant à nous suite à notre dernier passage enchanteur à Quémènes, on s'est lancé dans le beurre aux algues :o)... bon il faut juste qu'on trouve un beurre breton de caractère .. mais pas facile dans le Forez....
    Encore merci à vous
    Suzanne et André.

  • Didier et Christine ( Leblanc , séjour du 1 mai )
    nous avons bien reçu les "patates "
    comment allez vous ?
    nous espérons que vous profitez au maximum de votre île
    les enfants ont fait leur rentrée scolaire , ils vont bien ?
    il n'est pas un instant dans nous échanges avec nos amis , relations , ou nous parlons de vous
    si le pays du sel de Guérande , de la côte Pornichétaine vous intéresse (certes , c'est la côte , la foule , mais l'hiver ou nous sommes c'est sympa )
    et j'adore les coups de vent !!
    avec plaisir vous accueillerons
    biz à vous deux et gros "poutous" à Chloé et Jules
    Christine et Didier

  • Bon,,jour nos petits iliens préférés, les patates viennent d'arriver mais j'avais envie de pleurer en ouvrant le carton. Est-ce vraiment la dernière fois? Il nous reste fort heureusement tout ce qui a été écrit , filmé ... Merci infiniment à tous les quatre de nous avoir permis à Pierre et à moi de vivre un peu de vous là-bas. Je pense que nous ne guérirons pas de ce souvenir là! Je vous espère en belle forme pour entamer cette année importante. Nous vous avons dans le coeur et Quèmenes aussi. En rêve j'y suis souvent car je reste persuadée que nous sommes faits pour le grand large. Nous vous embrassons tout doucement. Maria et Pierre.

Écrire un commentaire

Optionnel